jeudi 25 juin 2020

SUPERMET : le point sur un projet européen de récupération et de recyclage de métaux précieux provenant de catalyseurs usés

SUPERMET process (copyright ICGM)

Ce projet européen de récupération et de recyclage de métaux précieux provenant de catalyseurs usés présente ses avancées.

 

Le contexte

Le projet SUPERMET vise à développer une technologie d’extraction respectueuse de l’environnement pour le recyclage des métaux précieux, en particulier le palladium et le platine, en utilisant une extraction au CO2 supercritique assistée par des polymères pour l’extraction des métaux précieux à partir de catalyseurs usés.

En effet, les techniques basées sur des fluides supercritiques génèrent un minimum d’effluents secondaires et fonctionnent dans des conditions de température douce par rapport aux voies conventionnelles. Le principal défi technique relevé par ce projet est de développer et de tester de nouveaux polymères jouant le rôle d’additifs d’extraction.

Les avancées

Deux années après le lancement du projet, des résultats très prometteurs ont été obtenus :

  • 12 catalyseurs ont été livrés aux partenaires (3 vierges, 4 prétraités et 5 usés) et caractérisés en détails
  • 18 polymères innovants ont été synthétisés, dont 12 étant très solubles dans le CO2 supercritique et capables d’interagir avec les métaux précieux présents dans les catalyseurs.
  • 145 tests d’extraction ont été effectués en utilisant cette nouvelle voie de CO2 supercritique assistée par les additifs polymères synthétisés. A l’échelle du laboratoire, jusqu’à 2 g de catalyseurs ont été testés, dans des conditions douces en terme de température et de pression (40 ° C – 250 bars).
  • Les expériences ont démontré la possibilité d’extraire plus de 70% du palladium à partir du catalyseur initial

 

Le projet et ces résultats très prometteurs du consortium ont déjà été présentés lors de 7 congrès internationaux.

Un rôle important pour une équipe de recherche de Montpellier

Cinq partenaires sont impliqués dans le projet SUPERMET, dont trois instituts de recherche, une société allemande de technologie et une association française. Le coordinateur est M. Patrick Lacroix-Desmazes, chercheur à l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier, qui est l’un des composants de l’institut Carnot Chimie Balard Cirimat. Son équipe et lui possèdent une expertise des techniques de polymérisation contrôlée et une vaste expérience des polymères dans le CO2 supercritique, appliquée dans le projet SuperMet.

Le nom officiel du projet est «Récupération de métaux précieux à partir de catalyseurs usés par extraction de CO2 supercritique à l’aide de polymères». Ce projet, lauréat de l’appel à propositions ERA-MIN 2, est cofinancé par le programme Horizon 2020 de l’Union européenne. Le projet SUPERMET propose d’explorer une technologie de rupture écologique pour le recyclage des métaux précieux, notamment le palladium et le platine, à partir de catalyseurs usés tels que les catalyseurs de pétrochimie, en extrayant les métaux dans du CO2 supercritique à l’aide de polymères complexants.

Quelles perspectives ?

Les prochaines étapes viseront à optimiser les extractions et de monter en échelle afin de récupérer les métaux précieux sur une plus large quantité de catalyseurs (jusqu’à 100 g). Des études technico-économiques et des analyses comparatives du cycle de vie des produits seront également réalisées.

 

Pour en savoir plus

Consultez le site web du projet

contact@supermetproject.eu